Science Enfant timide : impact dès l'école maternelle.
- , le 30/08/2012.

Souvent pour les parents, le vrai travail des enfants commence à 6 ans au moment où ils vont apprendre à lire, à écrire et à calculer. Ce cheminement vers la connaissance débute en fait bien avant, au moment de la préscolarisation. Les premiers pas des jeunes enfants dans des structures comme les écoles maternelles sont très importants. Quel enfant va le mieux s'adapter : les plus calmes, les plus perturbateurs ? Les plus timides, les plus socialisants ? Les chercheurs de l'Université de Miami ont leur avis sur la question et pensent même que le comportement social affecte la future réussite de nos bambins.

Même si la réussite académique est importante en école maternelle, on n'apporte pas assez d'importance à une autre réussite : l'intégration sociale. Selon l'étude parue dans Journal of School Psychology, un enfant timide qui présente des comportements en retrait aura d'autant plus de mal à obtenir de bons résultats et fera moins de progrès que la moyenne.

Enfant timide : impact dès l'école maternelle.



Il y a timidité et timidité. Le papier parle, ici, de comportements suffisamment difficiles pour qu'ils posent des problèmes avec la vie de la classe ou qu'ils viennent en rupture avec les objectifs de l'enseignant. Un enfant particulièrement introverti va simplement se fondre dans la classe. Si cela n'est pas perturbant pour le reste de ses camarades, cela joue un rôle négatif pour son apprentissage. En restant excessivement discret, l'enfant ne participera pas aux activités sociales, aux interactions en général. Il se trouve qu'à cet âge, ces interactions sont les moyens essentiels de faire passer les connaissances. L'élève sera mis à l'écart de cette évolution.

Une autre hypothèse complémentaire explique cette différence entre les enfants timides et la moyenne de la classe. Les enfants les plus bruyants, les plus perturbateurs vont solliciter, voire accaparer, l'attention du professeur d'école qui aura d'autant plus de mal à s'intéresser et à aider les enfants plus en retrait.

Enfant timide : impact dès l'école maternelle.



Les chercheurs pensent qu'il est important de développer des programmes permettant de juger des besoins de chaque enfant, ceux qui se manifestent et ceux qui ne se manifestent pas du tout. Ces programmes seraient les plus efficaces en écoles maternelles, ces facteurs étant moins importants par la suite.

Les résultats de l'étude ont été obtenus en analysant les parcours scolaires de 4417 enfants âgés de 3 à 5 ans. Chacun des enfants a été classé suivant son comportement social sur une échelle de 6 valeurs allant de « bien intégré » à « rupture sociale et académique extrême ». Au cours de l'année scolaire, les enseignants ont noté par trois fois les évolutions des enfants dans leurs connaissances, mais aussi dans leur comportement social.

Une bonne nouvelle apparaît dans cette étude. Dans les classes des plus âgés, les enfants ont des taux d'intégration plus importants. L'école jouerait donc bien son rôle de catalyseur social. Ces classes obtiennent moins de problèmes et de meilleurs résultats dans des disciplines s'intéressant au langage et aux mathématiques.

Références: REBECCA J. BULOTSKY-SHEARER, ELIZABETH R. BELL, XIMENA DOMÍNGUEZ Latent profiles of problem behavior within learning, peer, and teacher contexts: Identifying subgroups of children at academic risk across the preschool year Journal of School Psychology


L'article « Enfant timide : impact dès l'école maternelle. » vous a plu ?
Ne manquez pas le prochain :

Google+

Abonnez-vous à l'actualité de Sur-la-Toile par email ou flux RSS ! Vous pouvez également vous abonner spécifiquement au flux de la rubrique « Science »

Commentaires Facebook