Psychologie Intuitif, donc coopératif
- , le 26/09/2012.

Plus les gens se fient à leur intuition, plus ils deviennent coopératifs. Tout le monde se demande « pourquoi quelqu'un fait-il le bien ? ». Pourquoi, dans certaines conditions, nous pensons « nous » au lieu de « moi » ? Notre premier instinct est d'être a priori égoïste et la coopération ne serait alors là que parce que cela travaille dans notre intérêt (?)

Des scientifiques de l'université d'Harvard ont travaillé sur la question. Ils ont montré que la réponse initiale des gens est de coopérer. Ils ont recruté des milliers de participants pour un jeu de « Moi » contre « Eux ». On réalisait de petits groupes et un choix était à faire : garder l'argent donné ou contribuer à un « pot commun » qui grandit ensuite et bénéficie au groupe tout entier.

Intuitif, donc coopératif


Certes, garder l'argent de suite permet d'être le premier dans le court terme, mais sur le long cours, il vaut mieux partager. Les chercheurs voulaient surtout savoir quelle était l' « impulsion première » et la rapidité du choix des participants. Ils ont vu que ceux qui se décidaient vite étaient plus susceptibles de vouloir contribuer au groupe. Ils ont poussé les participants à se décider vite justement, et cela a confirmé cette tendance.

On a aussi manipulé les volontaires par le conditionnement. On a pu vérifier que l'intuition renforce la coopération et que la délibération fait le contraire. Il est assez paradoxal et inquiétant de constater que prendre le temps de réfléchir conduit à moins de partage...

Références: David G. Rand, Joshua D. Greene, Martin A. Nowak. Spontaneous giving and calculated greed. Nature, 2012; 489 (7416): 427 DOI: 10.1038/nature11467


L'article « Intuitif, donc coopératif » vous a plu ?
Ne manquez pas le prochain :

Google+

Abonnez-vous à l'actualité de Sur-la-Toile par email ou flux RSS ! Vous pouvez également vous abonner spécifiquement au flux de la rubrique « Psychologie »

Commentaires Facebook