Génétique D'où viennent les Indiens d'Amérique ?
- , le 7/12/2013.

On vient de résoudre un vieux mystère sur les origines des populations du Nouveau Monde. L'examen génétique des restes fossilisés d'un garçon de la Sibérie paléolithique vient de confirmer quelque chose de très étonnant : le garçon avait également des origines européennes. Ce pauvre jeune homme a vécu il y a 24 000 ans de cela dans le coin. On sait que certaines origines ancestrales des Indiens d'Amérique proviennent de l'Asie de l'Est, mais l'analyse du génome de ce garçon, le plus vieux jamais trouvé des humains modernes, montre qu'il a au moins un tiers des gènes qui viennent d'Europe. La boucle est bouclée...

Cela montre que les gens d'Eurasie de l'Ouest se sont aventurés bien plus loin vers l'Est qu'on ne l'imaginait et ont même vécu en Sibérie, soit dans les parties les plus glacées de … l'âge de glace. Pour reprendre les propos du paléontologue qui a réalisé le séquençage, Eske Willerslev de l'université de Copenhague : « À un moment du passé, une branche d'Asiatiques de l'est et une branche d'Eurasiens de l'ouest se sont rencontrées et ont eu beaucoup de relations sexuelles ». De cette copulation, de ce magnifique brassage, est née la population d'Américains natifs (les Amérindiens).


« Je te jure, c'est marqué là : on est DÉJÀ frère de sang (blaireau) ! »

C'est dans l'ADN mitochondrial que l'on a retrouvé des informations cruciales pour arriver à cette conclusion. Au départ, le résultat a été si surprenant que Willerslev a pensé qu'il y avait eu contamination (les chercheurs étant européens) et a laissé le projet dormir durant une année pour vérifier. L'analyse de l'ADN du noyau des cellules a confirmé la découverte. Cet individu ne ressemblait pas à un Asiatique de l'Est, mais devait ressembler à un mélange entre Européen et personnes de l'ouest de l'Asie. On a retrouvé des signatures génétiques des Américains natifs d'aujourd'hui aussi. Cela signifie que ces origines européennes ne proviennent pas d'un mélange avec les conquistadors et autres populations européennes arrivées après Christophe Colomb.

Des mystères archéologiques n'en sont donc plus. On s'étonnait que d'anciens crânes trouvés en Amérique du Nord et du Sud avaient des caractéristiques qui ne ressemblaient pas du tout aux Asiatiques de l'Est (qu'on pensait avoir migré en Amérique par la Sibérie). Ils avaient aussi une caractéristique typique des Européens au niveau de l'ADN mitochondrial. On n'a pas besoin de supposer que des Européens ont traversé l'Atlantique bien avant Christophe Colomb (voyage difficile s'il en est) ; c'est juste qu'il y a eu brassage avant. Maintenant, on ne sait pas combien de brassages il y a eu en tout.

Références: Raghavan, M. et al. Nature (2013). DOI: 10.1038/nature12736


L'article « D'où viennent les Indiens d'Amérique ? » vous a plu ?
Ne manquez pas le prochain :

Google+

Abonnez-vous à l'actualité de Sur-la-Toile par email ou flux RSS ! Vous pouvez également vous abonner spécifiquement au flux de la rubrique « Génétique »

Commentaires Facebook