Biologie Faudra-t-il réviser la sélection naturelle ?
- , le 12/02/2014.

Lorsqu'on parle d'Évolution darwinienne, on évoque tout de suite le processus de sélection naturelle à l'oeuvre. L'énoncé de cette sélection naturelle est plutôt simple. Des mutations d'ADN vont faire en sorte que certains individus vont avoir une survie et une capacité de reproduction moindre (le cas le plus général) et d'autres, mieux réussir. C'est la survie (et reproduction) du plus adapté.

Le portrait serait incomplet d'après des chercheurs de l'université d'Oxford. En réalité, le « plus adapté » n'arrive jamais en premier et n'a donc pas tant de chances que cela de se perpétuer. L'histoire se complique donc.


« Les traits bleus sont les mutations qui ne changent pas grand-chose à l'individu (il vivra comme d'habitude). Les lignes grises sont les mutations qui ont amélioré un tout petit peu l'individu (il vivra mieux). Les lignes rouges sont les mutations qui ont amélioré bien mieux l'individu. Les lignes rouges sont très peu nombreuses par contre (0,15 %). Les lignes grises représentent 6,7 % et sont ainsi plus susceptibles de dominer les lignes rouges, par le nombre, en dépit d'une qualité moins bonne. »

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion grâce à des simulations par ordinateur de l'évolution de populations. Le succès évolutif ne vient pas tant de l'adaptabilité d'après ces simulations. En réalité, ce sont les mutations les plus fréquentes qui finissent par dominer.

La fréquence d'apparition d'une mutation génétique donnée peut donc jouer et influencer le résultat final. Il faut bien entendu ne pas changer tous les livres de suite. Il s'agit que de résultats de simplifications (des modèles par ordinateur), mais la piste est intéressante et il faudra creuser.

La prédiction des chercheurs est que des molécules d'ADN qui sont plus robustes aux effets des mutations devraient subir cet « effet de fréquence ».

L'opinion du rédacteur de cette actualité est que cette piste se faisait attendre : les effets statistiques et le hasard ont une part plus importante qu'on ne l'imagine sur la Vie dans son ensemble et la théorie de la sélection naturelle ne pouvait y échapper longtemps...


L'article « Faudra-t-il réviser la sélection naturelle ? » vous a plu ?
Ne manquez pas le prochain :

Google+

Abonnez-vous à l'actualité de Sur-la-Toile par email ou flux RSS ! Vous pouvez également vous abonner spécifiquement au flux de la rubrique « Biologie »

Commentaires Facebook